1814

22/07/1814, Verslag over de barakken die gediend hebben voor de Spaanse krijgsgevangenen (Provinciaal Archief West-Vlaanderen A 1815-1830, reeks 1 PB 218b)

Rapport des inspecteurs des ponts et chaussées au département de la Lys sur l’emploi qu’il convient de faire des baraques qui ont servi au logement des prisonniers Espagnols employés au Canal de Bruges à l’Escaut ainsi que des aprrovisionnements plancher de roulage et ustensiles quelconque restants des dits travaux et appartenant à l’État

Le gouvernement Français ayant décédé que la communication de Bruges avec l’Escaut serait rétablie [hersteld, weer ingevoerd, gereconstrueerd] par la voie du canal de Dame [Damme], ordonne le recreusement [opnieuw uitgraven, uitdiepen] de ce canal, des prisonniers de guerre Espagnols furent envoyés sur les travaux exécutés per économie et pour la tenir à proximité, des baraques furent construites et placées à Oostkerke et leurs servirent de Cazerne.

Ces travaux s’étant trouvés comme tous les autres suspendus [uitgesteld, gestaakt, geschorst] et l’époque de leur reprise étant ignorée et peut-être [misschien] encore éloignées [verwijderd (ook in de tijd), afgelegen, ver]. Les inspecteurs des ponts et chaussées du Département de la Lys se sont rendus sur les lieux, afin de reconnaître l’état et la situation, tant des baraques encore existantes que les approvisionnements [voorraden] restants à employer, planches de roulage et ustensiles [stuk gerei], quelconque délaissés par l’administration précédente et appartenant à l’état, afin d’aviser [nadenken (over), overwegen, voorzien (in)] aux moyens d’en tirer le meilleur parti possible et de prévenir la perte que pourroit résulter de l’abandon de ces divers objets.

Dans la visite qu’ils ont fait sur les deux rives du canal, ils ont reconnu que les matériaux étaient disséminés [verspreid] sur divers points ou places, chez des particuliers dont on avoit pendant l’activité des travaux loué les hangards ou les magasins. Ils se sont fait rendre compte de l’état et de l’inventaire de ces matériaux et il en resulte qu’une partie se trouve hors d’état de service, l’autre ainsi que les baraques en état de dépérissement [verval, wegkwijning], ils sont don[n]é d’advis qu’il est de l’intérêt du gouvernement de procéder [handelen] sans retard.

  1. À l’emmagasinement [opslaan] dans des magasins appartenant à l’état pour éviter des frais de loger de tous les matériaux susceptible [geschikt] de réemploi.
  2. D’en faire dresser un état inventaire bien détaillé, lequel ne pourra se faire que lorsqu’on fera le transport des objets.
  3. De concerver un des six baraques qui ont servi au logement des prisonniers Espagnols, pour en faire un magasin qui serviroit à renfermer [opbergen] les matériaux et outils, et une portion d’une autre baraque pour y loge run garde qui seroit chargé de veilles [bewaken] à la conservation des ouvrages du canal et à celle du magasin.
  4. De vendre les quatre autres baraques qui finiroient par tomber en ruines si la vent en étoit différé [uitgesteld].
  5. De vendre un pareil taxe d’environ 3.000 fascines évalué à 10.600, situées hors de la porte de Dame [Damme], près de Bruges, attendu que si on les gardait plus longtemps ce la causerait leur dépérissement [verval] total.
  6. De vendre un pareil taxe d’environ 3.000 fascines placé à Dame [Damme] près le canal de la live.
  7. Pareillement une partie de vieilles […] plus propres a été employés et qui existent au magasin de la porte de Dame [Damme].
  8. Et plus une partie de vieilles bêches [spade, schop], pelles [spade, schop], pioches [howeel], clavettes [spie, pen, sluitwig, stift, wigbout], boulons de brouettes, renfermée dans le même magasin.
  9. De ceder [afstaan] au sieur Meyns Depauw les tuiles formant la couverture des baraques lesquelles, suivant les conditions du marché de cet entrepreneur avec l’administration française, doivent être reprises par lui, lorsque les baraques ne servent plus, à raison de 0,45 francs le mètre quarré.

Nous joignons [joindre = toevoegen aan] au présent rapport un état d’estimation préparatoire des objets pour servise de bas aux mises à prix, et nous avons l’honneur de proposer à monsieur l’Intendant d’autoriser l’emploi d’une partie des deniers qui proviendront de la vente, à solder [vereffenen, betalen] le loyer des magasins particuliers dans lesquels les matériaux sont déposés jusqu’à ce jour, ainsi que les appointements arrières [achterstallige salarissen] des gardiens commissionnés par monsieur l’Intendant pour la surveillance des objets dons nous remettrons [overhandigen] les états duement en règle

Fait à Bruges, le 22 juillet 1814

22/07/1814
Provinciaal Archief West-Vlaanderen A 1815-1830, reeks 1 PB 218b
1814

Afdrukken E-mailadres