1815

1815 (?), Uit het register van de Kamer van Koophandel over het kanaal Brugge – Sluis (Rijksarchief Brugge, Kamers van Koophandel, nr. 103)

Renouvela la demande du creusement du canal de l’Ecluse et expliquer succintent la motif que nous avons donné, d** le ** au gouvernement français : en y ajoutant que la dépense pourrait se trouver dans la vente de alluvions, qui se sont formées, depuis que le poldre Sophie (cédé par le gouvernement français au Général van Damme) a été barré.

Ces alluvions lui ont été également cedées par le gouvernement français, mais comme elles sont plus considérables que la concession même et qu’on peut les évaluerà un million de francs, il est à présumer qu’on a surpris la réligion dudit gouvernement et qu’il n’a pas eu l’intention de recomponser si largement un simple général.

En suivant le projet des français (departer le canal jusqu’à Breskens) les digues du canal qui traversent le zwyn serviraient en même tems pour barrer les nouveaux poldres. Or il est notoire que celui qui fait la dépense des digues en retire le profit. Un millon de francs ajouté aux ouvrages déjà faits il ne resterait guere plus rien du dit canal à faire.

Il est des personnes intérèssées peut être à cacher l’importance de ces alluvions ; mais avant de prononcer, nous vous sollicitons de nous envoyer un commissaire spécial, que nous auront l’honneur de faire accompagner par des commissaires de notre chambre ; pour inspecter sur les lieux et le couv** et la vérité de notre exposé. Il verra en même tems que le bras de mer nommé le Zwyn se trouve déjà tellement envadé, de manière à ne pouvoir plus faire chasse depuis l’Ecluse jusqu’à la mer ; Or toute dépense qu’on serait dans le cas de vouloir faire pour conserver un port à l’Ecluse serait en pure perte ; le nouveau canal ne pourrait jamais fourir assez de l’eau donc pour faire dans le port un chasse assez porfonde. D’Ailleurs on ne peut pas détourner les eaux douces d’Ostende sans nuire à son port. Il faudrait immanquablement y suppléer par une chasse d’eau salée, dont le bassin devrait être placé derrière les *ateau de la ville. Mais on ne peut éviter alors l’incons*ient recouvre à l’Ecluse de chasse d’Ostende. Savoir qui l’eau ne fera pas l’effet désiré si l’on n’établisse deux digues en terre glaise en fasciner jusqu’à son embouchure dans la mer : la ville de l’Ecluse est un grande de mileu* trop loin dans le pays, et sa population et son commerce ne méritent pas qu’on **** cette dépense. Et trouverait également d’un débouché pour son commerce par le nouveau canal.

1815
Rijksarchief Brugge, Kamers van Koophandel, nr. 103
1815

Afdrukken E-mailadres